vestiges urbains

2005- 2011

Vestiges urbains, ce sont des photographies réalisées entre 2005 et 2011 en région parisienne. C’est une série des photographies sur la disparition : des murs, des restes, des détritus. Des lieux où plus personne ne demeure. Ils sont-là, comme des fantômes, érigés en mémoire d’un passé révolu. Et tout autour la vie continue.

En faisant ces images, qui s’accumulaient dans mon atelier rangées dans une boîte noire semblable à celle où je range les photos souvenirs de ma famille, j’ai eu l’impression de faire un inventaire. Constituer une archive personnelle des images de la ville qui fut et qui est en train de ne plus être. Une liste remplie d’absences. Inventorier pour inventer un regard et une histoire à raconter. Des instantanés de vie fixés et racontés dans les murs mise à nu. Montrer la disparition de ce qui reste après notre absence. Et chercher à lui donner un sens qui nous soulage. Ce qui demeure après nous : des traces si toutefois il y a quelqu’un pour les observer, les déchiffrer, les lire, les inventer, les interpréter. Les traces persistent et ce qui reste a besoin d’un regard pour rester, pour exister.

Une partie de cette série photographique a été exposée en mai 2013, au 6b, lors de l'exposition collective Prisme#1 Territoires intimes

rue-du-Pont-saint-denis3