déracinés

2008- 2012

Déracinées, ce sont des dessins de natures mortes, faits à partir de vrais racines déterrées. Et par cet acte, elles sont devenues fragiles. C’est à travers le geste du dessin que je cherche à dégager la fragilité et la force de ces racines nues d’une obscène nudité. Elles sont hors de la scène originaire.

Ce sont des dessins de racines de taille presque réelle, grandeur nature, placés au centre d’une feuille. Une feuille lisse, sans texture, blanche, vide. Dessinés avec un crayon à pointe dure, parfois deux différents, pas trop brillant, en essayant de ne pas gommer. Sans chercher à  représenter le volume. Seulement décider d’obscurcir certains lieux d’ombres qui créent un semblant de relief, de réalité. Chaque ligne créant un rythme propre et une infime profondeur sans accroche. Tous les traits se resserrant en quelque chose qui fait image et qui donne sens au geste. Des lignes que ne cessent de fuir sur les côtés, de se suspendre et de se fondre. Des lignes qui dansent et se replient sur elles-mêmes.

film raices